• Shikanoko - Livre 3 L'Empereur invisibleShikanoko - Livre 3 L'Empereur invisible
    Lian Hearn
    Traduit de l'anglais par Philippe Giraudon
    Gallimard Jeunesse - 2017
    9782075076487
    Autres volumes du même cycle : 1 L'Enfant du cerf 2 La Princesse de l'Automne ; 4 L'Héritier de l'Arc-En-Ciel

    Résumé éditeur : Shikanoko, le guerrier au masque de cerf, vit désormais retiré dans le Bois Obscur, pleurant la disparition de la Princesse de l'Automne. Livrés à eux-mêmes, les cinq garçons dont on lui avait confié l'éducation en profitent pour explorer l'étendue de leurs pouvoirs magiques... Hina doit aujourd'hui se cacher. Elle est placée sous la protection de dame Fuji, la maîtresse des bateaux de plaisir. Elle seule sait où se trouve le véritable empereur...

    Mon avis : Ce troisième tome de Shikanoko est très différent des deux premiers. Déjà car notre héro lui-même brille par son absence et que de ce fait le roman met un peu plus en lumière des personnages qui jusque là n'étaient que secondaires mais qui auront leur part de responsabilité dans le destin du monde.
    En effet, Shika est littéralement au fond du trou à la suite des événements du tome deux. Il décide de se retirer et laisse ainsi le destin du monde entre des petits riens et des entraides plutôt cocasses qui pour l'heure sont plus ou moins incertaines. La grande gagnante de ce volet est Hina que nous suivons de bout en bout des suites directes de ses actes passés. Elle va changer d'identité, se retrouver dans des milieux ou la Princesse de l'automne avait déjà mis les pieds par le passé et surtout retrouver notre Empereur légitime.
    Si la temporalité était plutôt juste dans la saga en terme de rythme, là nous allons faire des bons de plusieurs années au sein de ce livre. J'avoue que de ce fait je me suis sentie pas mal perdue avec le retour de certains personnages secondaires du tout début qui comme ils ont grandi ne sont plus décrits de la même façon ce qui me rendait la tâche encore plus ardue pour savoir qui est qui. [À partir de là spoil des volumes précédents] Les enfants surnaturels de dame Tora sont quand à eux très présents également et vont littéralement imploser leur tribu. J'avoue que leurs choix de voies à suivre m'a pour le moins surprise mais ayant été chassé par celui qui devait je le rappelle les tuer, quoi de plus normal ? Cette épopée médiévale a toujours de quoi plaire et nous entraîner de bout en bout dans un complot mêlant plusieurs forces autant divines qu'humaines dont les désirs sont plutôt opaque. Ce tome trois pose chaque pion sur un échiquier dont l'issue semble incertaine et qui mettent Shikanoko en son centre pour l'ultime tome de cette aventure.


    votre commentaire
  • Dans la neige
    Danya  Kukafka
    Traduit de l'américain par Claude et Jean Demanuelli
    Sonatine - 2019
    9782355847370 

    Résumé éditeur : Au milieu de l’hiver glacé du Colorado, ce portrait d’une communauté traumatisée est noir, intense, poignant : une révélation !
    Dans cette petite ville du Colorado, on adore ou on déteste Lucinda Hayes, mais elle ne laisse personne indifférent. Surtout pas Cameron, qui passe son temps à l’épier, ni Jade, qui la jalouse terriblement. Encore moins Russ, qui enquête sur sa mort brutale. On vient en effet de retrouver le corps de Lucinda dans la neige. Chacun leur tour, Cameron, Jade et Russ évoquent la jeune fille, leurs rapports, leurs secrets. Vite, ce drame tourne à l'obsession : tous trois savent en effet que la vérité peut les sauver ou les détruire.  
    Ce tableau d’une petite communauté provinciale en forme de traversée des apparences est un portrait saisissant d’une Amérique bien-pensante travaillée par des pulsions obscures, dont tous les repères sont en train de voler en éclats. Avec ce premier roman, salué par une critique unanime comme un véritable tour de force littéraire Danya Kukafka, exprime cette vulnérabilité, avec une grâce et un talent infinis.
     

    Mon avis : Un polar qui m'avait fait très envie lors de sa sortie mais dont j'ai repoussé la lecture pendant près d'un an pour attendre le bon moment. Malheureusement, je dois admettre qu'au final ce roman ne m'a pas emballé plus que ça... L'idée de base de l'auteure me plaisait pourtant beaucoup. Une jeune lycéen assassinée, l'enquête traité non pas comme souvent avec le point de vue d'un enquêteur ou de la famille mais de 3 uniques points de vues et ce uniquement sur les trois jours suivant le meurtre. J'ai aimé cette prise de parti qui nous plonge littéralement dans cette petite banlieue du Colorado avec tour à tour Cameron l'enfant perturbé que tout le monde met à part, Jade qui haït au plus au point la victime et enfin Russ, un policier qui assiste à sa première enquête criminelle avec cette affaire.
    Et pour le coup j'ai aimé cette petite ville où chaque pavillon renferme de bien nombreux secrets et habitudes que le jeune Cameron aime à contempler lors de ses "Nuits-Statues". Ce qui m'a en revanche beaucoup gênée c'est que ces mêmes personnages partent dans tout les sens dans leurs réflexions et surtout Russ qui nous parle tour à tour de la rencontre avec sa femme et de son ancien coéquipier Lee qui m'a plus d'une fois perdu dans le fil narratif du roman. Celles sur de l'ex petit ami de Jade m'ont également pas mal embrouillé car je ne comprenais pas quel serait le rapport avec l'histoire principale. Il y en a bien un rassurez-vous mais pour ma part ce trop d'information et de digression m'a complètement empêché de rentrer dans l'histoire ou de m'attacher au moindre personnage.  J'ai donc aimé l'originalité de cette narration mais la lecture m'a complètement laissé de marbre.


    votre commentaire
  • Les Brumes de Cendrelune - 1 Le Jardin des âmesLes Brumes de Cendrelune - 1 Le Jardin des âmes
    Georgia Caldera
    J'ai Lu - 2019
    9782290165614

    Autres volumes du même cycle : Le Jardin des âmes ; La Symphonie du temps

    Résumé éditeur : Dans le royaume de Cendrelune, les dieux épient les pensées des hommes, et leur Exécuteur, l'Ombre, veille à condamner tous ceux qui nourriraient des envies de rébellion.
    Or, il semble que certaines failles existent. À l'âge de 17 ans, Céphise ne vit en effet que pour se venger. Depuis qu'on l'a amputée d'une partie d'elle-même et privée de sa famille, elle ne rêve plus que d'une chose : s'affranchir de la tyrannie du tout puissant Orion, Dieu parmi les dieux. Et contre toute attente, il se pourrait qu'elle ne soit pas seule...

     

    Mon avis : Une aventure fantaisiste dans un monde dominé et asservi par les dieux. Personne n'est à l'abri du grand et tout puissant Orion, capable de lire chaque pensée vous traversant l'esprit et ainsi, vous condamner à mort lors du fatidique jour des exécutions. Céphise est une adolescente qui a tout perdu enfant lorsqu'un jour leur père a émit l'éventualité que Dieux n'ait pas toujours gouverné leur monde. Son seul avenir : l'académie des Arts où elle siège en tant qu'apprenti violoniste. Alors que ses pensées sont clairement contraire à la norme, elle ne semble pourtant jamais passé dans le radar du dieu. Georgia Caldera choisi encore une fois les points de vue interne en atlernant à chaque chapitre le quotidien de Céphise, Verlaine, Proserpine mais également plusieurs dieux. Les chapitres sont assez relativement courts et l'univers bien posé. On  sent que l'auteure sait où elle va contrairement à ses personnages qui semblent totalement tributaires d'un destin qu'ils ne maîtrisent pas du tout. Une lecture vraiment divertissante qui parlera autant aux ado qu'aux adultes aimant les histoires d'amours mais surtout d'aventures dans un univers plutôt sombre où plus rien ne pousse et où la cendre est omniprésente à chaque instant de la vie. La notion de destinée vous entrainera dans un combat dont les personnages ignore tout si ce n'est qu'ils ne s'attendaient pas du tout à cette situation. Et si leur rencontre à tous les deux était inscrite dans la Toile ? Et si au contraire elle ne l'était pas et allait bouleverser le monde ?
    Un premier tome intéressant qui réussit à nous emporter de bout en bout à travers la quête de vengeance de Céphise et Verlaine.


    votre commentaire
  • Fermer les yeux
    Antoine Renand
    La Bête Noire - 2020
    9782221246979

    Résumé éditeur : Un enquêteur à la retraite, hanté par une erreur qu’il estime avoir commise quinze ans plus tôt. Un jeune auteur, considéré comme le plus grand spécialiste français des tueurs en série. Une brillante avocate, dévouée à la défense d’un homme victime, selon elle, d’une effroyable injustice. Ensemble, ils devront débusquer le plus insaisissable des prédateurs. 
    2005. Dans un village perché d’Ardèche, la petite Justine, sept ans, disparaît. Rapidement, les habitants s’organisent et lancent des battues dans la nature environnante. Les recherches se prolongent jusque tard dans la nuit mais ce n’est qu’au petit matin que le gendarme Tassi découvre quelque chose…

    Mon avis : Un roman qui porte encore une fois très bien son nom ! J'attendais le prochain Antoine Renand avec beaucoup d'envie et j'ai choisi de me lancer dans la lecture sans même consulter le résumé de l'éditeur. Encore plus abouti que L'Empathie et toujours aussi noir ! Voilà donc la marque de fabrique de ce nouvel auteur.
    Fermer les yeux nous narre tour à tour plusieurs destins qui commencent par celui de l'adjudant Dominique Tassi. Il n'a fermé les yeux qu'un instant et pourtant sa vie entière a basculé ce jour là. C'est d'ailleurs toute la matière de ce polar : pour monsieur Tassi ce fameux jour à changer sa vie en la chargeant de regrets, pour Nathan l'angoisse est tellement forte qu'il en a choisi de devenir profiler de tueur en série et de comprendre pourquoi en un battement de cils certains perpétuent les pires atrocités et enfin il y a ces pauvres filles qui disparaissent aux fils des ans en Ardèche et dont personne ne se préoccupe. Départ volontaire ou fugue, Dominique Tassi n'y croit pas, surtout depuis la découverte d'une jeune femme faisant écho à une autre affaire datant de 15 ans. Aurait-il commis la plus grande erreur de sa vie ?
    Le livre se dévore, d'abord les cent cinquante premières pages puis tout le reste... des chapitres fluides que j'ai dévoré en à peine quelques jours tant l'intrigue et la plume d'Antoine Renand me happe à chaque fois. Un auteur à suivre si vous aimez le noir mais attention quand même âme sensible s'abstenir, certains passages sont un peu crus.


    votre commentaire
  • Le Cerbère BlancLe Cerbère Blanc
    Pierre Raufast
    Arpège (Stock) - 2020
    9782234088498

    Résumé éditeur : Choyé par les siens, Mathieu vit une enfance idyllique dans la vallée de Chantebrie. Mais tout bascule le jour où il perd ses parents dans un accident tragique. C’est décidé, il consacrera sa vie à défier la mort. Il quitte sa vallée et Amandine, sa fiancée, pour suivre des études de médecine à Paris. Là, il travaillera pour un taxidermiste dont la plus belle pièce est un mystérieux cerbère blanc… Mais peut-on vraiment oublier son passé ?

    Mon avis : Adorant l'univers de Pierre Raufast, j'avais beaucoup d'attentes sur ce nouveau roman publié chez un nouvel éditeur et se voulant différent en comparaison de ces précédentes œuvres. Nous suivons deux enfants, Amandine et Mathieu dont la vie a été liée dès les premiers instants de leur vie. Mais Mathieu va rapidement connaître une vraie descente aux enfers en perdant ses parents...
    Ce roman subtil nous plonge directement dans ces vies brisées en un rien de temps et à jamais comme si le destin ou encore les dieux y veillaient personnellement. Les dieux sont d'ailleurs très présents avec beaucoup de références à la mythologie et aux grands écrits. J'ai trouvé le ton juste, dévorant avec avidité chaque page dont l'énigmatique Cerbère blanc dont il est question n'aura que peu d'importance passé quelques années. Ce récit emprunt de destinée et de fragment de vie laisse quand même vagabonder l'univers si cher à mon cœur de l'auteur avec une dernière partie très surprenante comprenant une touche de fantastique. Exit l'humour et le second degrés habituels des romans de l'auteur, ici c'est l'histoire d'Amour avec un grand A qui nous entraîne autant dans le bonheur que le malheur de nos personnages. J'en ressors avec un sentiment fort et regrette presque de devoir quitter ces personnages cassés par la vie et séparés par un destin bien peu enviable.


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique