• La tresseLa Tresse
    Laetitia Colombani
    Livre de poche - 2018
    9782253906568

    Résumé éditeur : Inde. Smita est une Intouchable. Elle rêve de voir sa fille échapper à sa condition misérable et entrer à l’école. Sicile. Giulia travaille dans l’atelier de son père. Lorsqu’il est victime d’un accident, elle découvre que l’entreprise familiale est ruinée. Canada. Sarah, avocate réputée, va être promue à la tête de son cabinet quand elle apprend qu’elle est gravement malade.
    Liées sans le savoir par ce qu’elles ont de plus intime et de plus singulier, Smita, Giulia et Sarah refusent le sort qui leur est réservé et décident de se battre. Vibrantes d’humanité, leurs histoires tissent une tresse d’espoir et de solidarité. Trois femmes, trois vies, trois continents. Une même soif de liberté.

    Mon avis : Un roman encensé par les lecteurs... Personnellement j'ai été super déçue du contenu face à tant de critiques élogieuses ! Peut-être en attendais-je trop ? Peut-être le fait de le découvrir après un énorme coup de cœur ne l'a pas aidé ?
    J'ai trouvé le style plutôt simpliste et l'histoire certes belle ne m'a pas plus que ça émue... Je m'explique : chaque court chapitre nous entraîne dans le quotidien de trois femmes dont l'avenir va se retrouver chambouler par la maladie, un secret de famille ou encore le poids de coutumes trop lourdes à porter... Ces jeunes femmes venant chacune d'un continent différent ont une chose en commun : cette soif de justice qui va les pousser à se battre contre les réalités sociales de notre monde. Autant j'ai trouvé très intéressant l'histoire de Smita, autant les autres n'ont pas réussie à me convaincre ni à me toucher plus que nécessaire. De plus, la quatrième de couverture nous spoil intégralement l'histoire de l'une d'elle..
    Un roman qui reste sympathique à découvrir si vous cherchez une petite lecture courte mais qui n'a rien non plus de si exceptionnel de par sa simplicité autant sur le fond que la forme à mon sens.


    votre commentaire
  • La Passe-Miroir - IV La Tempête des échosLa Passe-Miroir - IV La Tempête des échos
    Christelle Dabos
    Gallimard Jeunesse - 2019
    9782075093866
    Autres volumes du même cycle : Les Fiancés de l'hiver ; Les disparus de Clairedelune ; La Mémoire de Babel

    Résumé éditeur : Les effondrements se multiplient, de plus en plus impressionnants: Babel, le Pôle, Anima... aucune arche n'est épargnée. Pour éviter l'anéantissement total il faut trouver le responsable. Trouver l'Autre. Mais comment faire sans même savoir à quoi il ressemble? Plus unis que jamais, Ophélie et Thorn s'engagent sur des chemins inconnus où les échos du passé et du présent les mèneront vers la clef de toutes les énigmes. 

    Mon avis : Un dernier tome tant attendu pour clore cette incroyable saga ! Que s'est-il passé depuis que nous avons quitté Ophélie sur Babel sur une scène à la fois tendre et effroyable ? Ce tome, contrairement aux autres nous entraîne tour à tour dans la tête non pas uniquement d'Ophélie mais d'autres personnages tels que Victoire, Thorn ou encore ce fameux "en coulisse" par exemple. L'intrigue se passe encore une fois sur Babel mais également, grâce à ces divers points de vues, sur d'autres arches pour voir l'avancement de cette traque. Personnellement j'ai mis un bon mois pour venir à bout de ce pavé (merci la fatigue qui m'a pas mal retardé) et j'ai retrouvé le même rythme qu'à ma lecture du tome un. Pas mal de mystères mettent un certain temps à se dérober aux yeux d'Ophélie, et à part la fin où justement nous n'avons pas une minute pour nous remettre des événements, le reste du roman se déroule avec un rythme plus lent qui nous permettra de découvrir entre autre les plus grands mystères de cette arche et notamment ce que renferme l'énigmatique Observatoire des déviations.
    L'auteure clos La Passe-Miroir en nous donnant les clés de ce monde et de son futur. Pour ma part je l'ai trouvé très réussi, mon seul regret et de ne pas avoir vu un peu plus l'impact de Victoire dont j'attendais beaucoup avec son pouvoir. Pour le reste un grand merci à Christelle Dabos pour m'avoir tour à tour fait rire, indigner, fait pleurer et surtout m'avoir pris tant de fois par surprise dans cet univers dont la diversité m'a complètement conquise du début à la fin. Une saga qui nous transporte de bout en bout et que je recommande.


    votre commentaire
  • Mon territoireMon territoire
    Tess Sharpe
    Traduit de l'américain par Héloïse Esquié
    Sonatine - 2019
    9782253107972

    Résumé éditeur : À 8 ans, Harley McKenna a assisté à la mort violente de sa mère. Au même âge, elle a vu son père, Duke, tuer un homme. Rien de très étonnant de la part de ce baron de la drogue, connu dans tout le nord de la Californie pour sa brutalité, qui élève sa fille pour qu’elle lui succède. Mais le jour où Harley est en passe de reprendre les rênes de l'empire familial, elle décide de faire les choses à sa manière, même si cela signifie quitter le chemin tracé par son père. 

    Depuis Winter’s Bone, on n’avait pas croisé d’héroïne aussi fascinante, émouvante, inoubliable qu’Harley McKenna. Ce roman magnifique signe la naissance d’une auteure au talent fou.

    Mon avis : Un énorme pavé qui se dévore dès le premier chapitre et nous tient en haleine de bout en bout. D'un côté nous sommes en juin et Harley s'apprête à commettre l’irréparable alors qu'elle termine sa tournée. De l'autre, nous alternons avec des moments de son enfance , et cette enfance commence par le jour où elle a perdu sa mère dans un dramatique accident. Harley n'est pas n'importe qui, elle est la fille du plus grand bandit du comté, celui qui a la main mise sur tous les trafics des environs mais surtout celui qui inspire la plus grande peur : Duke McKenna.
    Ce roman se lirait presque d'une traite tant il nous envoute. C'est l'histoire d'une femme, mais aussi des femmes et de leurs places dans un monde d'homme. C'est l'histoire familiale d'un héritage autant qu'une vengeance sur le monde. Bref vous l'aurez compris ce fut un énorme coup de cœur tant sur l'histoire que sur le fond amené par l'auteure.
    Car ce n'est pas une simple vengeance qui est en jeu mais bien le poids familial d'un nom très lourd à porter pour une femme dans un monde d'homme où chaque faux pas entraîne la mort... Que cache Harley ? Pourquoi le temps presse-t-il et surtout comment une petite fille réussie-t-elle à devenir une telle machine de guerre dès son adolescence ? Pourquoi les McKenna et les Springfield se haïssent-il autant ?
    Un presque roman monde à l'échelle d'une ville qui nous entraîne dans ces endroits où tout s'achètent y compris la justice mais dont l'équilibre des forces peut si facilement être détruit. Cette histoire se lira autant comme un roman qu'un polar de par sa noirceur et le milieu de la drogue dans lequel nous somme plongé. Mais il reste surtout un roman d'apprentissage avec la jeune Harley qui, si elle veut rester en vie va devoir dépasser toutes les espérances que son père a en elle....


    votre commentaire
  • N'habite plus à l'adresse indiquéeN'habite plus à l'adresse indiquée
    Nicolas Delesalles
    Préludes - 2019
    9782253107972

    Résumé éditeur : La première fois qu’elle reçoit une lettre d’amour anonyme, Sissi est furieuse. C’est quand même le comble, pour une factrice ! La cinquantaine bien sonnée, un physique loin de celui de Romy Schneider, divorcée et marquée par l’accident de son fils, elle voudrait bien savoir qui ose jouer avec ses sentiments. Heureusement, Sissi peut compter sur ses collègues pour l’aider, surtout Simon. C’est encore lui qui parle le mieux de Sissi, de leur quotidien au bureau de poste, de leur monde à eux avec Dine, qu’on distingue à peine derrière ses tatouages, Luc, à l’humour aussi noir que naze, Paulo, le boulanger écolo philosophe, Martin, le père de famille au bord de la crise de nerfs. Alors quand les lettres enflammées se multiplient, les amis s’organisent et décident de mener l’enquête. Jusqu’au bout, jusqu’à la révélation finale. Même s’ils auraient peut-être préféré ne rien savoir.

    Mon avis : Mon tout premier roman de Nicolas Delesalle. J'avoue que je m'attendais au vue de la couverture à une histoire frôlant le feel-good. Je vais être honnête je n'ai pas du tout adhérer au style de l'auteur. Ce qui m'a gêné c'est le fait que son narrateur s'adresse directement à nous en tant que demoiselle qui lui paye un café. Le début aurait pu me faire penser à "La Petite Fille qui avait avalé un nuage grand comme la tour Eiffel" mais en beaucoup plus noir et disons le, les nombreuses digressions autour de ce café m'ont plus données envie de m'arrêter là que de continuer. En revanche, si on enlève ce petit détails, l'histoire est très émouvante et nous rappelle que la vie est loin d'être aussi facile et que le passé garde souvent la main mise sur notre présent.


    votre commentaire
  • Ceux qui saurontCeux qui sauront
    Pierre Bordage
    J'ai Lu - 2010
    9782290020586
    Autres volumes du même cycle : Ceux qui rêvent ; Ceux qui osent

    Résumé éditeur : Et si la Révolution française n'avait pas eu lieu ? Voici le portrait d'une France qui ne fut jamais, où une minorité d'aristocrates continue, aujourd'hui, d'asservir les masses populaires, notamment en interdisant l'instruction. Jean, fils d'ouvrier, en fait la dure expérience lorsqu'une descente de police met un terme brutal aux cours qu'il suit clandestinement. Incarcéré, puis libéré par la Résistance, il devient un hors-la-loi. Clara, elle, est née du bon côté de la barrière. Pourtant, la vie dorée qu'on lui impose et les inégalités dont souffre son pays la révoltent. Deux personnages, un destin commun : changer le monde...

    Mon avis : Depuis le temps que je souhaite découvrir ce grand auteur de l'imaginaire ! Pierre Bordage a une œuvre plutôt importante et il m'a été dur de savoir par quel titre commencer. Aimant plus facilement les histoires de dystopie plutôt que de space-opera je me suis donc procurée cette uchronie qui fixe le principe suivant : la révolution française de 1789 a échoué, la monarchie existe toujours et interdit à quiconque non courtisan ou noble d'apprendre à lire et écrire. Au cœur de ce royaume où les innovations ont été freiné par les royautés des différents pays pour éviter au peuple de s'en servir...  Nous suivons par alternance Jean un "cou noir" qui arrive en âge où il peut travailler et aider ainsi sa famille avec son maigre salaire et Clara une jeune fille de la haute société qui n'a qu'une envie découvrir le monde. Malheureusement alors que l'un apprend la dure réalité de la vie et de son rang social, l'autre est contrainte de se marier avec un parfait inconnu choisi par ses parents. Heureusement pour ces deux jeunes gens le destin en décidera autrement... Tour à tour hors-la-loi et pris dans un dilemme de conscience.  Un premier tome que j'ai dévoré, qui n'est pas allé jusqu'au coup de cœur mais que j'ai trouvé très intéressant et bizarrement d'actualité...
    Dans ce Versailles de 2008, la colère du peuple gronde, même si toutes les révoltes précédentes se sont finies dans un bain de sang, la famine ne donne plus rien à perdre... Une uchronie fort sympathique pour démarrer la trilogie. Étape suivante : "Ceux qui rêvent" !

    Ceux qui sauront


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique