• Du Rififi au camboudinDu Rififi au camboudin
    Maude Mihami
    Nil - 2020
    9782378910648
    Autres volumes de la série :
    Les Dix Vœux d'Alfréd ; Les Amours d'Alfréd

    Résumé éditeur : « Et zut ! Il était perdu. Désiré entendait déjà les commentaires de son prédécesseur derrière son dos : “Il va pas tenir deux semaines, c’est moi qui vous l’dis ! On va l’retrouver crevé au fond d’un bois.” »
    1974. Le Camboudin est un petit village breton bien tranquille. Mais l’arrivée de Désiré Diallo, un jeune médecin noir, va venir tout bouleverser. Entre le patois local qu’il ne comprend pas, une biquette en chaleur qui bêle toutes les nuits et une vieille ivrogne solitaire, il aura fort à faire pour trouver sa place ! Heureusement, il rencontrera Alfréd, un jeune garçon pas comme les autres, pourvu d’une imagination débordante et d’un courage sans bornes.Une histoire drôle et pétillante qui ne manque pas de toupet !

     Mon avis : Un trilogie intergénérationnelle qui se clôt tout gentiment avec ce dernier tome très attendu après la fin La Fin des amours d'Alfred. Pour le coup je vous conseille de lire les précédents pour encore plus apprécier l'histoire même si il y a de nombreux rappels qui permette de les lire individuellement. Au Camboudin rien ne va plus : un nouveau médecin arrive et va devoir faire ses preuves, Alfréd va enfin pouvoir rencontrer son père et en savoir plus sur sa famille et Alfred le vieux va devoir gérer la plus grosse crise de la famille avec le retour de son gendre et surtout un secret auquel il a lui même participé qui pourrait à jamais anéantir les liens fusionnels avec son petit fils. Comme vous vous en doutez pour ceux connaissant la série, c'est drôle, décalé, quoi que un peu plus sérieux pour découvrir le devenir du tout jeune Alfréd.
    Maude Mihami a su nous rendre très sympathique ce petit village avec des petits vieux forts en caractères mais tellement attendrissants... Une jolie balade qui fait du bien au moral à inscrire dans votre livre de feel-good si vous avez besoin d'un bon bol d'air frais et de bons sentiments sans avoir forcément une histoire d'amour au centre de tout.


    votre commentaire
  • Ma fureurMa fureur
    Jenny Dowhan
    Traduit de l'anglais par Caroline Bouet
    PKJ - 2020
    9782266298575 

    Résumé éditeur : À la maison, Lexi vit un enfer. John, son beau-père, est un homme agressif qui ne tolère pas la moindre erreur. De son côté, la jeune fille s’énerve vite, elle a des accès de colère terribles. La fameuse « crise d’adolescence », sans doute... Mais Lexi en est persuadée : c’est John qui n’a pas un comportement normal. Il semble déterminé à l’isoler de tous ceux qu’elle aime, et compte bien épouser sa mère. Pourra-t-elle dévoiler à temps le vrai visage de John et empêcher ce mariage ?

     Mon avis : Un roman young adulte très fort pour parler de maltraitance et de famille recomposée mais attention on est loin du récit sensationnel rempli de viol ! Non ici c'est beaucoup plus subtil au niveau du propos et l'histoire nous entraine dans un mal beaucoup moins voyant et indicible que va subir cette pauvre Lexi... Il n'y a en soi aucune scène de maltraitance ou violence physique pour ceux un peu sensible.
    Bienvenu(e) dans la famille d'Alexandra dont la mère est sur le point de se remarier : notre ado a 15 ans, un demi frère à la fac et une petit sœur issue du couple idyllique que forme sa maman et John ... le beau-père...
    J'ai dévoré ce récit en à peine deux jours tant je me voyais dans un thriller ou téléfilm de l'après-midi. L'écriture de l'auteure est prenante, Lexi m'a quand même quelques peu insupportée à se murer dans un silence et un mutisme qu'elle n'arrive à extérioriser que d'une façon : tout casser sur son passage. Folie ou mal-être c'est toute la question de ce livre... Lexi le mouton noir de la famille parfaite, Lexi prête à tout pour rejoindre son demi frère avec qui elle est très fusionnelle, mais Lexi est-elle vraiment malade comme beau-papa insiste pour le faire croire ? Franchement j'ai adoré, c'est sombre, notre jeune héroïne est un peu trop impulsive à mon goût mais plus on en apprend sur son passé et pourquoi de telles crises de fureurs la submerge plus je me suis demandée comment moi-même j'aurais réagit à sa place ? Ce qui m'a le plus terrifié et dérangé c'est sa relation avec sa mère, étant très fusionnelle avec ma maman j'ai du mal à imaginer de plus être en mesure de lui parler librement de mes problèmes ou de me confier tout simplement à elle, ce dont cette jeune fille a cruellement besoin au final. Un très bon page-turner pour parler d'hypocrisie et de manipulation à l'abri des regards...


    votre commentaire
  • CarrieCarrie
    Stephen King
    Traduit de l'américain par Henri Robillot
    Le Livre de Poche - 2010
    9782253096764

    Résumé de quatrième de couverture : Carrie White, dix-sept ans, solitaire, timide et pas vraiment jolie, vit un calvaire : elle est victime du fanatisme religieux de sa mère et des moqueries incessantes de ses camarades de classe. Sans compter ce don, cet étrange pouvoir de déplacer les objets à distance, bien qu’elle le maîtrise encore avec diffi culté... Un jour, cependant, la chance paraît lui sourire. Tommy Ross, le seul garçon qui semble la comprendre et l’aimer, l’invite au bal de printemps de l’école. Une marque d’attention qu’elle n’aurait jamais espérée, et peut-être même le signe d’un renouveau !

    Mon avis : Un roman de Stephen King trouvé par hasard d’occasion, j'avoue que je ne me souvenais pas du tout de l'histoire ni de si j'avais déjà vu son adaptation. Je vais être honnête cette lecture a été plutôt dure pour moi à cause de la construction du roman... Déjà parce que le papier était tellement vieux que certaines pages étaient un peu effacées mais surtout cette construction sans chapitre où d'un paragraphe à l'autre nous suivons l'histoire de Carrie, des extraits de presses du procès, des livres, des témoignages mais sans être amené le moins du monde et ça m'a vraiment empêché de rentrer dans l'histoire. Autant ma lecture de Cujo m'a vraiment transporté autant ici j'ai eu du mal à m'attacher à qui que ce soit tant j'avais du mal avec les personnages quels qu'ils soient. J'ai trouvé la plupart un peu trop stéréotypés à mon goût et Carrie.. Je ne sais pas, j'ai eu du mal avec elle car malgré son harcèlement et son cadre de vie je trouvais ses réactions trop éloignées de ce qu'une personne pourrait faire... surtout sur le début. Un court roman qui m'a laissé totalement de marbre même si la scène du bal est soyons d'accord assez horrible.


    votre commentaire
  • La Mer sans étoilesLa Mer sans étoiles
    Erin Morgenstern
    Traduit de l'américain par Julie Sibony
    Sonatine - 2020
    9782355847806

    Résumé de quatrième de couverture : Dans la bibliothèque de son université, Zachary Ezra Rawlins trouve un livre mystérieux, sans titre ni auteur. Découvrant avec stupéfaction qu'une scène de son enfance y est décrite, il décide d'en savoir davantage. C’est le début d’une quête qui le mènera à un étrange labyrinthe souterrain, sur les rives de la mer sans Étoiles. Un monde merveilleux fait de tunnels tortueux, de cités perdues et d'histoires à préserver, quel qu'en soit le prix...

    Mon avis : Dévorant littéralement la couverture avant même de savoir de quoi il en retournait, je dois dire que je m'attendais à monts et merveilles de la part d'Erin Morgenstern dont une collègue et m'avait déjà vendu sa poésie et son univers improbable. Et bien c'est exactement ce que j'ai retrouvé et même plus ! Si vous aimez les livres et avez aimé l'ambiance de "L'Ombre du vent" ou encore de "L'Autre ville" vous allez être plus que servi ! Une pépite que dis-je une incroyable aventure qui n'a de cesse de nous émerveillé et de nous faire froid dans le dos ! Et mon addiction aux portes a été plus que rassasié en prime...
    Qui n'a jamais rêvé d'ouvrir un livre et de se retrouver dedans ? C'est exactement ce qui va arriver au jeune Zachary alors qu'il feuillète un livre trouvé totalement par hasard dans une bibliothèque. Un passage de ce qui semble être un recueil de nouvelles relate trait pour trait une mésaventure qui lui est arrivé plus jeune. Cette étrange coïncidence l'amène à une petite introspection sur sa vie actuelle plutôt solitaire. Qu'en serait-il plus si à l'époque il avait ouvert la porte apparue dans sa ruelle ? Et quel lien a son histoire avec toutes les autres de ce livre ? Pour nous triturer le cerveau l'auteure n'y va pas de main morte et il faudra être attentif lors de la lecture de ces 640 pages car beaucoup de réponses sont cachées dans ces fameux livres. D'ailleurs la construction de ce roman est un habile hommage à la création d'histoire. Le roman se construit en six romans qui sont eux-même cités dans l'histoire. Ces romans alternent les chapitres "histoires" qui le compose avec les aventures de Zachary Ezra Rawlins et ce mystérieux bouquin trouvé dans sa bibliothèque universitaire. Je ne vous en dis pas plus pour vous laisser la surprise mais ce livre m'a émerveillé de bout en bout telle un immense conte rempli de sociétés secrètes, de fables et d'instants de vie qu'une porte va faire basculer... Il est dur de donner plus de détails mais c'est un univers extrêmement riche que l'auteure nous offre sans pour autant nous épargner quand cela est nécessaire. J'ai littéralement dévoré cette histoire en m'imaginant moi aussi devant ces portes, ce monde et à la recherche de cette énigmatique mer sans étoiles...
    Il vous faut ce livre de toute urgence !


    votre commentaire
  • BettyBetty
    Tiffany McDaniel
    Traduit de l'américain par François Happe
    Gallmeister - 2020
    9782351782453

    Résumé de quatrième de couverture : La Petite Indienne, c’est Betty Carpenter, née dans une baignoire, sixième de huit enfants. Sa famille vit en marge de la société car, si sa mère est blanche, son père est cherokee. Lorsque les Carpenter s’installent dans la petite ville de Breathed, après des années d’errance, le paysage luxuriant de l’Ohio semble leur apporter la paix. Avec ses frères et sœurs, Betty grandit bercée par la magie immémoriale des histoires de son père. Mais les plus noirs secrets de la famille se dévoilent peu à peu. Pour affronter le monde des adultes, Betty puise son courage dans l’écriture : elle confie sa douleur à des pages qu’elle enfouit sous terre au fil des années. Pour qu’un jour, toutes ces histoires n’en forment plus qu’une, qu’elle pourra enfin révéler.
    Betty raconte les mystères de l’enfance et la perte de l’innocence. À travers la voix de sa jeune narratrice, Tiffany McDaniel chante le pouvoir réparateur des mots et donne naissance à une héroïne universelle.

    Mon avis : LE roman qui a fait parlé de lui en cette rentrée littéraire et que mes collègues et amies m'ont chaudement recommandé. Je préfère tout de même prévenir, ce livre ne le lisez pas si vous vous sentez fragile émotionnellement ou déprimée car il va clairement vous rendre dépressif ! Tiffany McDaniel nous dresse l'histoire d'une famille, et quelle famille puisqu'au début du roman elle nous explique que ce roman et cette Betty ne sont autre que l'histoire de sa maman...
    Nous voici donc dans l'Ohio où un jeune Cherokee et une jeune blanche vont se croiser et fonder envers et contre tous une famille atypique de huit enfants. Nous sommes au 20e siècles et Betty est l'une de ces enfants, celle qui va nous raconter avec justesse et ses yeux d'enfant puis d'adolescente quel était le traitement infligé aux métis. Alors oui c'est dur, certains scènes m'ont fait verser bien des pleurs entre le comportement des gens mais aussi de sa propre maman. Une chose est sûre, on ne s'ennuie pas dans cette fratrie et chacun possède ses secrets mais aussi ses propres espoirs d'un monde plus juste quand on vient d'une famille aussi atypique et modeste que le leur ... La relation de cette petite Betty avec son papa est purement magique puisqu'il ne cesse de la bercer dans le folklore cherokee et qu'il partage un lien très profond avec la seule de ses enfants qui a pris sa couleur de peau. Le racisme et la violence vont faire parti intégrante de cette fillette qui malgré tout ce dont elle va être témoin possède une famille incroyable bercé dans les légendes et une vision de la religion et de la vie qui laisse à réfléchir sur la notre. Bref Betty c'est un récit dur, prenant, poétique mais surtout incroyablement marquant même une fois le roman terminé... Énorme coup de cœur !


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique