• Bandes Dessinées

    Nouveautés 2021 :

    Blanc autour
    Elecboy

    L'Homme sans sourire
    Lightfall

    Naoto, le gardien de Fukushima
    Nottingham
    Peer Gynt ♥
    Pilu dans les bois 

    Le Plongeon
    Les Ravencroft
    Tâvutatèt
    Yojimbot

     

    coup de coeur

     

  • Peer GyntPeer Gynt (1 en cours)
    Antoine Carrion
    Collection Métamorphose - 2021
     

    9782302091368

    Résumé éditeur : "Adapter Peer Gynt  dans une langue étrangère n'est pas chose aisée. Celui qui s’attelle à cette pièce de théâtre doit faire le choix de respecter, mot pour mot, son caractère poétique, ou de s'approcher au plus près des expressions et des situations. Le premier livre livre adapte les actes I, II et III. Le second clôture la pièce avec les actes IV et V.
    Pour situer cette œuvre, la question la plus pertinente serait : qui est Peer Gynt ? Peer Gynt est un rêveur, c'est ce qui le rend attachant. Volubile, fou, mais aussi égoïste, lâche et avide. Peer Gynt est un homme percé. Un homme à vides. Au fil de la pièce d'Ibsen, l'itinéraire ambitieux de notre antihéros se verra ponctué de voyages et de rencontres. Il s'agit d'un personnage qui, dans sa fuite en avant, va se confronter à ce que chacun redoute, celui avec qui on doit négocier durant les moments les plus sombres : soi-même."
    Antoine Carrion

    Mon avis : J'ai découvert cet illustrateur avec Nils qui était graphiquement un énorme coup de cœur. Cette nouvelle œuvre où il est seul aux commandes m'a directement tapé dans l’œil et je dois dire que même avec un récit tout en nuance de gris je suis encore une fois bluffée par le talent graphique ! Ici il adapte la pièce éponyme d'Henrik Ibsen qui se déroule en Norvège dans un temps reculé. Personnellement je ne connaissais absolument pas cette œuvre donc c'était une totale découverte. Peer Gynt est un paysan pauvre mais rêvant de toutes les aventures qu'il s'invente et sur lesquelles il se pavane et n'a qu'une envie : les filles. Quitte à mettre sa tête à prix pour l'une d'entre elle... Peer ne tient compte des conseils de personnes, il est têtu, avide de pouvoir et surtout bien jeune pour faire croire qu'il connait le monde. Si le personnage en lui-même est clairement insupportable et mérite finalement tous les coups du sort qu'il va devoir assumer, il est avant tout une figure qui illustre à merveille ce qu'est l'homme et les sentiments humains dans toutes leur splendeur. Leur se veut poétique, nostalgique et nous montre la part sombre de nous même poussé à l'excès.


    votre commentaire
  • YojimbotYojimbot (1 en cours)
    Sylvain Repos
    Dargaud - 2021
     

    9782205082401

    Résumé éditeur : Japon, 2241. Suite à la « 3e crise de l'homme », la surface de la Terre est devenue inhabitable pour l'être humain. Parmi les ruines, ne restent que des robots.Mais l'un d'eux (un Yojimbot, robot samouraï) tombe inopinément sur Hiro,un jeune garçon, et son père qui cherchent à échapper à une troupe armée. Le Yojimbot se défait de l'escouade et sauve l'enfant. Il va vite comprendre que, de la survie d'Hiro, dépend le sort de l'humanité....Un premier tome au rythme effréné où les sabres s'entrechoquent au gré de combats dantesques dans une ambiance post-apocalyptique des plus abouties !

    Mon avis : Un nouveauté que j'ai pu découvrir avec beaucoup d’enthousiasme tant l'univers et les codes auxquels Sylvain Repos fait honneur me sont familiers !
    Dans un graphisme très dessin animé/ jeux vidéos, il nous plonge dans une ruine de parc à thème japonais où seule les robots du site semblent subsister. Si ce début à la fois bon enfant mêle le code ancestral des samouraïs à des robots qui n'ont pas l'air de premières jeunesses, les quelques pages suivantes nous ramène droit sur une réalité plus brute avec des entités nouvelles générations prêtes à tout pour mettre la main sur un père et son fils... L'humanité semble parqué dans des sites où se tient un énorme complot sur l'impossibilité d'en ressortir. Ces deux humains semblent traités comme des terroristes mais l'enfant est sauvé par ces Yojimbot.
    La BD en elle-même se lit assez rapidement puisque ces robots ne parlent pas mais ne nous laisse pas nous ennuyer une seule secondes, entre la course poursuite et les étranges habitudes de ces Yojimbot, traditions et nouvelles technologies n'ont de cesse de se superposer pour notre plus grand bonheur ! Ce récit post-apocalyptique reste très introductif mais m'a complètement émerveillé du début à la fin.


    votre commentaire
  • Pilu dans les boisPilu dans les bois (One-Shot)
    Mai K. Nguyen
    Kinaye - 2021

    9782357990487

    Résumé éditeur : Willow adore la forêt qui se trouve près de chez elle.
    Elle est calme et paisible, si différente de ses propres émotions tumultueuses, qu’elle garde enfouies tout au fond d’elle. Un jour, lorsque ses émotions la submergent, elle décide de s’enfuir dans les bois. Là, elle rencontre Pilu, une fée des bois égarée, qui n’arrive pas à retrouver le chemin de sa maison… qui s’avère être le bosquet de magnolias où la maman de Willow avait pour habitude de l’emmener. Willow propose à Pilu de l’aider et elles deviennent rapidement amies.
    Mais la journée est longue et Pilu n’est pas certaine d’être tout à fait prête à revenir chez elle… ce qui exaspère Willow, qui est déterminée à réparer ses propres erreurs en ramenant Pilu chez elle saine et sauve. Alors que la tempête menace, les émotions de Willow remontent à la surface et prennent soudainement forme, mettant les deux filles en danger… ce qui va obliger Willow à se confronter à ses sentiments profonds une bonne fois pour toutes. 

    Mon avis : Une BD jeunesse tout en douceur et mignonne comme tout qui allie nature et fantastique pour nous expliquer au travers d'une petite aventure en forêt comment apprendre à gérer ses émotions et notamment la colère face à la perte d'un être cher. Willow est une petite fille qui n'a pas froid aux yeux et qui a beaucoup de mal à faire taire la colère qui gronde parfois en elle. Après une dispute, elle part en forêt et y rencontre Pilu, une étrange petite fille de la forêt qui elle aussi c'est disputée et a fui sa maison, étouffée par sa maman... Les deux petits filles vont alors parcourir la forêt en évoquant leurs doutes et les raisons qui les poussent à fuir/ se disputer. C'est hyper bienveillant, aussi doux que le dessin avec une portée très universelle sur la colère et le deuil abordé avec justesse et poésie bref un petit bijou que nous propose les éditions Kinaye.

     


    votre commentaire
  • Fille et Loup Fille et Loup (One-Shot)
    Roc Espinet
    Spaceman Project - 2019
     

    9788417253455

    Résumé éditeur : La vie simple et innocente de Paula se verra subitement interrompue par l'irruption sanglante des loups sur son chemin.
    Pour elle, ce ne sera que le début. Ses obscurs traumatismes infantiles referont férocement surface pour réclamer des comptes et elle se retrouvera entourée d'humains méprisables, d'esprits sauvages et d'une race de loups plus ancienne que l'homme lui-même.
    L'amour interdit révèlera ses instincts les plus enfouis. Paula se montrera-t-elle prête à affronter son destin ?

    Mon avis : Un conte médiéval sur le mythe du loup garou ou tout simplement sur la peur du loup. Voilà ce que nous propose Roc Espinet dans un graphisme très simple voir enfantin mais qui colle extrêmement bien à l'histoire et permet tout un jeu sur les expressions faciales de ses personnages très intéressant. Nous sommes donc à Crocbourg qui comme son nom l'indique est bordé d'une épaisse forêt impénétrable car elle est habitée par de dangereux loups sanguinaires. Mais revenons à notre moutons qu'est Paula, une jeune orpheline dont le rêve est d'avoir sa propre taverne mais qui est constamment rabaissée et prise pour une folle par les habitants du village. Si la jeune fille n'a jamais su s'affirmer et se défendre, elle va devoir le faire lorsque son patron la jettera aux loups lors d'une attaque. Se retrouver en pleine nature au milieu d'animaux qu'elle arrive étrangement à comprendre va lui permettre de réfléchir à sa place mais aussi à ce qu'elle désire vraiment. Le tout la mêlant à un conflit millénaire entre hommes et bêtes sans cesse attisé par un besoin de violence et de sang...
    Une fable universelle qui évoque tel le "Petit Chaperon rouge" la cupidité humaine dans sa plus grande splendeur ainsi que ce besoin d'écraser les autres pour son confort personnel sans chercher à comprendre ces derniers. Le tout est très bien rythmé et seules les pages du début et de la fin sont en couleurs.


    votre commentaire
  • Blanc AutourBlanc Autour (One-Shot)
    Wilfrid Lupano et Stéphane Fert
    Dargaud - 2021
     

    9782505082460

    Résumé éditeur : 1832, Canterbury. Dans cette petite ville du Connecticut, l'institutrice Prudence Crandall s'occupe d'une école pour filles. Un jour, elle accueille dans sa classe une jeune noire, Sarah.La population blanche locale voit immédiatement cette « exception » comme une menace. Même si l'esclavage n'est plus pratiqué dans la plupart des États du Nord, l'Amérique blanche reste hantée par le spectre de Nat Turner : un an plus tôt, en Virginie, cet esclave noir qui savait lire et écrire a pris la tête d'une révolte sanglante. Pour les habitants de Canterbury, instruction...

    Mon avis : La BD dont tout le monde parlait sans tarir d'éloge à son sujet en début d'année ! Je dois admettre que si je trouve le sujet nécessaire et le graphisme à tomber cela n'a pas été un coup de cœur à mes yeux. Alors oui le dessin tout en rondeur et en couleur douce est magnifique pour un propos qui l'est beaucoup moins mais ce qui m'a gêné reste je crois la temporalité de la narration. En effet entre le début et la fin de l'histoire j'ai eu l'impression de n'avoir passé que quelques mois et non pas un an dans cette école ce qui m'a donné l'impression d'avoir lu une histoire terminée avant d'avoir commencé...
    Blanc autour nous raconte un fait réel qui s'est passé dans une petite commune des États Unis dans un état où les noirs sont libres mais encore loin d'être tolérés comme l'égal de l'homme blanc. Pourtant, rien ne va arrêter l'enthousiasme d'une jeune femme professeure dans un pensionnat pour jeune fille qui va faire le pari fou d'instruire une classe uniquement de jeunes femmes noires. Si pour l'époque une part de la population voit cela comme une innovation surprenante, la population locale est loin d'être du même avis et va littéralement tout faire pour mettre en pièce ce projet. Les auteurs nous dépeignent bien cette tension et ce faussé volontairement creusé par la population en totale opposition avec ce graphisme plein de douceur autant dans le trait que la couleur... C'est beau, je pense que comme l'explique les auteurs en début puis en fin d'ouvrages qu'il s'agit d'un ouvrage nécessaire pour mettre en lumière une part de l'Histoire même si elle n'est pas reluisante car c'est grâce à cette femme que les droits ont pu avancé par la suite. Qu'il ne faut qu'une personne motiver pour parfois bouleverser les mentalités et surtout sortir la femme de sa condition  étriquée et soumise de l'époque.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique