• Sœurs de miséricorde

    Sœurs de miséricorde Sœurs de miséricorde
    Colombe Schneck
    Stock - 2015
    9782234076419

    Résumé éditeur : « Elle n’a pas le choix, elle doit partir. À Santa Cruz, tout est fermé, plus rien ne circule, l’argent, les gens, même les fruits pourrissent sur les arbres. Les femmes partent les unes après les autres, de plus en plus loin. Comment trouver du travail, un logement, quand on ne connaît personne ? Ni la langue, ni les rues, ni ce qu’on mange, ni les règles ? »

    Née en Bolivie dans une famille indigène, Azul a grandi dans un paradis où les fruits, les fleurs, les couleurs, les goûts prospéraient. Immigrée économique, laissant mari et enfants, langue et robes indiennes, rites et prières, elle va découvrir l’Europe et ses riches propriétaires. Comment montrer à ses patronnes ce que leurs yeux ne voient pas du monde ? Comment conserver la bonté reçue dans l’enfance ?

    Mon avis : Cette histoire n'est qu’un témoignage d'une jeune bolivienne obligée de quitter sa famille pour aller travailler en Europe. Il s'agit en effet d'une auto-fiction comme souvent le cas chez cet éditeur et c'est bien justement ça le problème. L'auteur ne sait pas écrire... c'est confus, la temporalité n'est pas cohérente, trop de répétitions pour nous émouvoir sur la situation d'Azul qui m'ont plus exaspérer que l'effet attendu. Certes on nous dépend la vie en Bolivie puisque l'on suit son enfance, son éducation et puis ses premiers petits boulots mais au final l'écriture gêne et empêche de vraiment passer un bon moment. De plus la fin n'est pas une fin (encore une chose qui fait que je déteste l'auto-fiction) car finalement à part nous expliquer comment elle en est venue là et découvrir sa famille, on est pas plus avancé que ça... Je n'ai pas ressenti d'évolution dans son personnage, en fait on passe beaucoup de temps sur son enfance et pas assez sur sa migration en Europe, du moins le voyage en lui-même, son arrivée, de ce fait, je n'ai pas eu l'impression de voir un quelconque intérêt à cette lecture. Oui on comprend à force de répétition que sa vie est un combat constant mais rien n'est apporté de plus pour réellement nous émouvoir et nous permettre d'apprécier ce livre.

    Sœurs de miséricorde

    « Ressources inhumainesLes Loups à leur porte »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    léti
    Dimanche 16 Août 2015 à 20:15

    tout à fait d'accord avec vous


    cette jeune femme écrit mal


    j'ai lu, en  quelques minutes, son livre sur son avortement édité chez grasset (je crois), affligeant d'auto affliction


    son passage chez france inter a dû bien l'aider à être édité


    cette "romancière" est une énigme

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :