• C'est lundi que lisez-vous ? #221

    Ce que j'ai lu :

    C'est lundi que lisez-vous ? #221 C'est lundi que lisez-vous ? #221C'est lundi que lisez-vous ? #221C'est lundi que lisez-vous ? #221C'est lundi que lisez-vous ? #221

     

     

     

     

     

     

     

     

    Ce que je lis :

    C'est lundi que lisez-vous ? #221

     

     

     

     

     

     

     

     

    Ce que je compte lire :

    C'est lundi que lisez-vous ? #221


    votre commentaire
  • Mortal Engines - 2 L'or du prédateurMortal Engines - 2 L'or du prédateur
    Philip Reeve
    Traduit de l'anglais par Luc Rigoureau
    Gallimard Jeunesse - 2018
    978207511554
    Autres volumes du même cycle : 1 Mécaniques fatales

    Résumé de quatrième de couverture :  Depuis qu'ils ont fui Londres en cendres, Tom et Hester voyagent à bord du Jenny Haniver. Traqué, le jeune couple se réfugie à Anchorage, une ville dévastée, hantée par les fantômes et les secrets.

    Mon avis : Encore une saga dont il m'a fallu une cinquantaine de page pour remettre les personnages (tome 1 lu en 2018...) Mortal Engines est pour moi une saga qui mériterait tellement d'être plus connue tant son univers est sympathique et bien développé !
    Dans ce tome 2 nous retrouvons Esther et Tom deux ans après les événements du premier volet. Mais cette fois-ci nous sommes aussi à bord de la ville d'Anchorage en suivant aussi la jeune Margravine , souveraine d'une ville riche et pourtant déserte suite à une épidémie foudroyante. Les chemins de nos trois personnages vont évidemment se recouper autour d'un professeur, connu pour ses livres relatant son exploration d'une Amérique toujours intacte et épargné contrairement aux dires de tous à savoir : cette contrée se nomme aujourd'hui "Terre morte". Voilà donc le but de cet ouvrage mais surtout la découverte de nouveaux clans qui pourraient remettre tout l'univers des villes en question mais cela, nos personnages vont le découvrir bien malgré eux...
    Ce volet se termine sur ce qui pourrait ressembler à une fin même si pour ma part j'en voudrais plus ! L'auteur ne nous laisse que peu de répit et les pages défilent toutes seules tant l'univers est bien décrit et bourré d'actions. J'ai adoré et suis triste d'apprendre que les deux autres tomes n'ont pas été réédité dans cette magnifique édition... Ils existent cependant dans une ancienne édition en poche mais se déroule si je ne me trompe pas bien des années après.


    votre commentaire
  • La Malédiction du pétroleLa Malédiction du pétrole (One-Shot)
    Jean-Pierre Pécau et Fred Blanchard
    Delcourt - 2020
     

    9782756083858

    Résumé éditeur : Jusqu'à une date récente, autour de 2013, le chiffre d'affaires de l'industrie des pétroles était dix fois supérieure à celui de toute autre industrie.
    L'or noir, depuis un siècle et demi, a été le moteur de la croissance et la source des plus grands profits, il a aussi été la cause des plus grands malheurs pour les pays qui en ont trouvé dans leur sous-sol.

    Combien de temps cet état va-t-il durer ? Aucune idée. Depuis 10 ans, on repousse sans cesse le moment où on ne trouvera plus de pétrole sur Terre. Ce sera pour 2040 ? 2060? En tout cas, bien après que la catastrophe écologique du réchauffement climatique, dernière et ultime malédiction, nous ait obligé à nous en passer.

    C'est cette histoire à la fois longue et terriblement courte, cette histoire qui va de pair avec la révolution industrielle et qui va se terminer en ce moment même sous nos yeux, que nous allons raconter...

    Il était une fois, le samedi 27 aout 1859, un faux colonel de l'armée américaine qui creusait un puits au bord d'une petite rivière de Pennsylvanie...

    Mon avis : Une BD documentaire richement illustrée qui intéressera autant les néophytes de géopolitique que ceux par l'histoire du pétrole et divers enjeux actuels qui y sont liés. Les auteurs prennent le taureau par les cornes ou plutôt l'hydre à sept têtes pour remonter de la découverte du pétrole aux dernières actualités sur son cours et ses répercussions sur nos sociétés. Le texte est clair et concis sans être trop pompeux et les illustrations noirs et blancs sont ultra précises et donnent sens aux métaphores et actes explicités au fil des pages. Pour moi qui entend souvent parler de ces crises du pétroles j'ai trouvé là beaucoup de réponses à des questions ou faits qui jusque là me semblaient un peu opaque et en cela ce livre est pour moi une œuvre nécessaire que l'on devrait mettre entre toutes les mains ! De plus le travail soignée du dessinateur rend la lecture très agréable et en fait un véritable ovni de part sa thématique et son graphique


    votre commentaire
  • Second Summer Never See You AgainSecond Summer Never See You Again (2 tomes)
    Hirotaka Akagi et Motomi Minamoto
    Doki Doki - 2020
     

    9782818975411

    Résumé éditeur : Rin Moriyama, arrivée au lycée en cours d’année, a été emportée des suites d’une maladie incurable. Sans le savoir, Satoshi Shinohara l’a aidée à réaliser son dernier souhait. Ensemble, ils ont créé un groupe de musique avec lequel ils montent sur scène lors de la fête du lycée. Leur concert est réussi, Rin est heureuse, mais alors qu’elle est en train de vivre ses dernières heures, Satoshi commet une faute a priori irrémédiable : il lui confie ses sentiments pour elle.
    Quelques mois plus tard, il se retrouve toutefois de nouveau face à elle. Il est mystérieusement renvoyé dans le passé afin de réparer son erreur : permettre à Rin de revivre tout ce qu’ils ont vécu, mais cette fois sans jamais rien lui dire de ce qu’il éprouve…

    Mon avis : Une petite duologie qui ne paie pas de mine mais qui rempli bien le job et nous fait verser une petite larme avec Rin et Satoshi. Si vous aimez les histoires d'amour qui finissent mal ce manga vous plaira énormément puisque dès les premières pages nous apprenons que Rin est mourante. Alors que Satoshi ne peut s'empêcher de lui avouer ses sentiment en découvrant que depuis des mois elle ment à tout le monde sur son état de santé, cette dernière se renferme sur elle-même et quitte notre monde en laissant un dernier message à l'adolescent. Alors que celui-ci en prend connaissance en se maudissant d'avoir agit ainsi, persuadé d'avoir accélérer la fin de la jeune fille, il se retrouve projeté au moment exact de leur rencontre. Notre musicien décide alors d'ignorer la jeune fille et de tout faire pour qu'ils ne deviennent jamais ami pensant ainsi prolonger sa vie mais peut-être aussi faire en sorte de moins souffrir...  J'ai beaucoup aimé cette façon fantastique de traiter le deuil et de voir à quel point les relations et l'amitié démarre parfois d'un rien ou plutôt d'un air de musique à peine fredonné pour que quatre personnes que rien ne disposaient à devenir proche soit alors les meilleurs amies du monde. L'hymne de l'amitié, du deuil mais aussi de la musique qui occupe une très grande place dans ce manga !


    votre commentaire
  • C'est lundi que lisez-vous ? #220

    Ce que j'ai lu :

    C'est lundi que lisez-vous ? #220C'est lundi que lisez-vous ? #220C'est lundi que lisez-vous ? #220 C'est lundi que lisez-vous ? #220C'est lundi que lisez-vous ? #220

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Ce que je lis :

    C'est lundi que lisez-vous ? #220

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Ce que je compte lire :

    C'est lundi que lisez-vous ? #220C'est lundi que lisez-vous ? #220


    votre commentaire