• C'est lundi que lisez-vous ? #22

    Ce que j'ai lu :

    C'est lundi que lisez-vous ? #22C'est lundi que lisez-vous ? #22C'est lundi que lisez-vous ? #22C'est lundi que lisez-vous ? #22C'est lundi que lisez-vous ? #22

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Ce que je lis :

    C'est lundi que lisez-vous ? #22

     

     

     

     

     

     

     

     

    Ce que je compte lire :

    C'est lundi que lisez-vous ? #22


    votre commentaire
  • Le SignalLe Signal
    Maxime Chattam
    Albin Michel - 2018
    9782226319487  

    Résumé de quatrième de couverture : La famille Spencer vient de s’installer à Mahingan Falls. Jusqu'ici tout va bien. Un vrai paradis.
    Si ce n'étaient ces
    vieilles rumeurs de sorcellerie, ces communications téléphoniques brouillées par des cris inhumains, ce quelque chose d’effrayant dans la forêt qui pourchasse leurs adolescents, et ce shérif complètement dépassé par des crimes horribles.

    Avez-vous déjà eu vraiment peur en lisant un livre ?

    Mon avis : Mon premier Maxime Chattam, et peut-être pas le dernier. Adorant les films d'angoisses et d'horreurs, ce premier titre nous promettant une vraie peur m'a occupé quasiment quinze jours. Si le début m'a complètement emballée et m'a flanquée une ou deux bonnes grosses frousses j'ai eu beaucoup de mal à avancer avec autant d'avidité dans le dernier tiers.
    Le Signal mène avec un certain art du page-turner l'arrivée de la famille Spencer dans une charmante petite ville où d'horribles et inexplicables disparitions vont peu à peu subvenir pour nous flanquer un sacré doute sur une créature ou une entité qui est sans aucun doute malveillante. Si vous n'êtes pas du tout habitué(e) à ce genre, vous allez sûrement aller jusqu'au coup de cœur, si vous êtes avec déjà lu pas mal de Stephen King ou possédez un certains répertoire niveau film d'horreur ça sera clairement une autre histoire... Pour ma part j'ai tenté de ne pas trop faire attention aux nombreux clins d’œil et références que Chattam a fait pour justement vraiment apprécier l'histoire en elle-même. Ça a marché au début, pour petit à petit se muer en une certaine longueur où certains actes sont su des kilomètres en avant puisque ce sont les fameux chapitres nous faisant entrer dans le quotidien de tel ou tel résident de Mihigan Falls inconnu au bataillon et là on sait direct que cette personne y vit ses derniers instants. Dans l'ensemble j'ai trouvé cela très sympa mais malheureusement j'ai trouvé que certaines mini intriguent ne faisaient au final que ralentir l'avancée de l'histoire principale et que certains comportements étaient un peu trop aberrants pour me paraitre réalistes au niveau des adultes.
    Du coup une semaine s'est écoulée avant de me remettre à ce dernier tiers du roman, était-ce peut-être aussi la faute à ma fatigue mais j'ai eu un petit moment de flottement avant le grand bouquet final qui m'angoissait tant à la lecture du début et qui pourtant m'a embarqué mais sans plus, avec une petite impression de déjà vu pour certaines scènes. J'avoue que certaines morts m'ont choqué parce que je ne m'attendais pas du tout à voir mourir ce personnage, mais sinon j'étais bien loin de la peur au ventre et l'insomnie post lecture à laquelle je m'attendais...

    Pour résumer je dirais donc que ce roman est un bon page-turner qui rompt certains codes par rapport aux films catastrophes habituels mais sans pour autant que la fin m'ait vraiment marqué. Je pense qu'il plaira beaucoup plus à un novice en matière de roman d'horreur qui n'a pas encore lu ou vu beaucoup de films du genre qu'à un lecteur déjà expérimenté en la matière.


    votre commentaire
  • Bilan de mes lectures de Juillet 2020

    Romans lus : 2
    Tomes de BD et mangas lus : 15

     

     

     Manga : Shôjo - Shonen - Seinen – Yaoi/Yuri )

    • Second Summer Never See You Again : ici
    • Shadows House : ici
    • Shibuya Hell : ici
    • Kaijin Reijoh : ici

     

    Manhwa/manhua :

    • /

     

    Roman :

     

    Bande Dessinée :

     

    Comics :

     

    Épuisée mais toujours en vie (et en travaux) j'entame ma dernier semaine de vacances d'été ce week-end. Je pense surtout me reposer, finir mes travaux et peut être sortir un peu aussi ! En ce moment j'ai envie de lire plein de romans mais pas forcément ceux de la rentrée littéraire... Le choix sera rude car j'ai envie de livres sortis ces derniers mois et de suites de séries commencées en 2018. Je ne sais pas vous mais depuis le confinement j'ai eu envie de terminer ou du moins mettre à jour dans toutes les séries de romans que j'ai commencé mais jamais fini. Et je suis assez fière car dans les séries mises à jour ou terminées nous avons :
     - Shikanoko
    - La Passe-Miroir
    - La Couleur du mensonge (plus qu'à attendre ma commande du tome 3 !)
    - Mortal Engines
    Grâce à cela je vais pouvoir commencer de nouvelles séries en Fantasy sans trop m'en vouloir ! Mon grand retard niveau série se trouve maintenant en polar avec entre autre : les Bernard Minier, les Détectives du Yorkshare ainsi que les cycle de roman du regretté Carlos Ruiz Zafon qui nous a quitté cette année. Je ne suis pas sûre de tout rattraper en 2020 mais j'espère au moins avancer sur les titres déjà présents dans ma pal. Et vous en ce moment c'est plutôt nouveauté ? Vieille relique qu'on a jamais le temps de lire ou suite de série ?


    votre commentaire
  • The Wicked + The Divine (6 en cours)
    Kieron Gillen et Jamie McKelvie
    Glénat Comics - 2016

    9782344018071

    Résumé éditeur : Tous les quatre-vingt-dix ans ou presque, douze dieux se réincarnent dans le corps de jeunes adultes. Ils sont charismatiques et brillants. Ils se tiennent devant des foules immenses, qu'ils emmènent dans l'extase à travers des langues inconnues. La rumeur veut qu'ils soient capables de miracles. Ils sauvent des vies, que ce soit métaphorique ou concret. Ils sont aimés. Ils sont détestés. Dans moins de deux ans, ils seront tous morts...  Fable de fantasy urbaine où les divinités sont des pop stars ressemblant étrangement aux icônes de notre époque, The Wicked + The Divine forme une métaphore fascinante de la jeunesse d’aujourd’hui et de la gloire éphémère érigée en valeur suprême de notre société moderne.
    Véritable phénomène critique et public aux US, meilleure vente comics indé aux US derrière
    The Walking Dead et Saga, elle a été élue meilleure série aux British Awards 2014, a été nommée plusieurs fois aux Eisner Awards 2015 et va être prochainement adaptée en série TV.

    Mon avis : J'étais très intriguée par cette série qui pour moi possédait une touche de sorcellerie. Le début m'intriguant, j'avoue que tout le reste m'a laissé complètement sur le bas côté. Erreur numéro 1 je n'avais pas lu la quatrième de couverture avant de commencer ma lecture, aimant n’imprégner à chaud des premiers tomes. Autant vous dire que je n'ai absolument rien compris... J'ai donc au bout de quelques pages entrepris de lire le résumé, mais là encore j'ai trouvé l'histoire absolument floue du début à la fin... Je pensais que nous aurions à un moment ou un autre la présentation petit à petit des dieux présents mais non, du coup je vous avoue que n'ayant pas compris qui correspondait à quelle divinité je suis passée complètement à côté de ce groupe de personnes mondialement connues et à priori dont le monde entier sait qu'ils ne sont pas des humains ordinaires mais pour le reste... je n'ai pas du tout réussi à rentrer dedans. En cause : trop de personnages, zéro présentation laissant le temps au lecteur de différencier et comprendre les personnages et tout ce flou ambiant dans la narration qui est à mon goût beaucoup trop rapide... Bref grosse déception dont je n'irais jamais plus loin tant ce premier tome m'a laissé de marbre.


    votre commentaire
  • Kaijin Reijoh (1 en cours)
    Tetsuya Tashiro
    Kurokawa - 2020
     

    9782368529867

    Résumé éditeur : Aux quatre coins du monde, des gens se transforment en monstres et sont pris de pulsions meurtrières.
    Le jeune Asuma Sudô mène une vie tranquille et n'a jamais eu affaire à aucun monstre. Obsédé par les filles depuis son enfance, il a un jour le coup de foudre pour une élève d'un lycée de jeunes filles. C'est alors que par un incroyable coup du destin, il se voit proposer d'entrer dans cet établissement, bien qu'il soit un garçon. Asuma se retrouve ainsi aux côtés de la fille de ses rêves, mais il ignore que ce lycée est en réalité une organisation spécialisée dans l'extermination des monstres !

    Mon avis : Si vous aimez le shonen style ecchi et what the fuck avec pas mal d'action, vous allez passer un bon moment ! Personnellement ce n'est absolument pas ma cam mais le scénario, à ma grand surprise, tient néanmoins bien la route et se laisse dévorer. Asuma a tout du jeune pervers obsédé. Mais ses rêves de roi des culottes prend fin lorsqu'il s'éprend d'une jeune lycéenne d'un pensionnat pour filles. Décidant de se racheter une conduite, ses nerfs (et ses saignements de nez) vont être mis à rudes épreuves lorsqu'on lui propose d'intégrer le dit lycée comme unique garçon. J'avais peur que ça partent en couille en mode harem aux vus des penchant pour les culottes de notre héro mais finalement l'histoire secrète de ce lycée prend le pas sur le côté légèrement ecchi de notre héro. Car sa venue ici n'est pas un hasard et je peux vous garantir qu'elle entre bien dans la catégorie n'importe quoi ! Toutefois, pour avoir lu ce premier tome en entier, j'ai été ravie de voir que notre héro ne prend pas sa tâche à la légère et tente de comprendre et d'agir pour le bien de tous. En effet il a pour tâche d'empêcher tout dérapage de la part des jeunes filles quand elles sont en mode combat même si les moyens a utilisé sont complètement tirés par les cheveux. On se retrouve donc avec des complots de sectes, des combats contre des monstres, des artefacts capables de terrasser ces derniers mais dont l'utilisation peut faire perdre le contrôle à tout moment à son utilisatrice et Asuma comme monstre sexuel capable de remettre ses camarades sur le droit chemin...
    Vous l'aurez compris, un ecchi qui n'est donc pas à mettre entre toutes les mains mais dont le fond du scénario reste bien traité et se laisse lire avec beaucoup de dynamisme.


    votre commentaire