• C'est lundi que lisez-vous ? #217

    Ce que j'ai lu :

    C'est lundi que lisez-vous ? #217C'est lundi que lisez-vous ? #217C'est lundi que lisez-vous ? #217C'est lundi que lisez-vous ? #217C'est lundi que lisez-vous ? #217

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Ce que je lis :

    C'est lundi que lisez-vous ? #217

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Ce que je compte lire :

    C'est lundi que lisez-vous ? #217C'est lundi que lisez-vous ? #217


    votre commentaire
  • RituelsRituels
    Ellison Cooper
    Traduit de l'américain par Cindy Kopen
    Pocket - 2019
    9782266293396 

    Résumé de quatrième de couverture : Washington D.C. Des policiers découvrent le corps sans vie d’une jeune fille dans le sous-sol piégé d’une maison abandonnée. Elle est enfermée dans une cage suspendue. Avec elle, un chiot. Aux murs, d’étranges symboles mayas. Dans le sang de la victime, des traces de DTM, une drogue végétale que certains surnomment la molécule de l’esprit, une drogue rituelle d’Amazonie. L’affaire est immédiatement confiée à l’agent spécial Sayer Altair, spécialiste des neurosciences au FBI. D’autant que les premiers éléments de l’enquête apportent bientôt la preuve de l’existence d’une autre scène de crime et d’une autre victime. D’un autre cauchemar…

    Mon avis : Un polar lu dans le cadre du prix nouvelles voix du polar qui s'avère être une très bonne surprise ! Si de prime abord j'ai commencé ma lecture en me disant encore une histoire de tueur en série glauque, j'ai dévoré ce petit pavé de 500 pages en à peine 3 jours.
    Rituels nous entraîne dans une folle enquête d'enlèvements de jeunes filles. Retenues dans des cages surélevé avec un animal. Expérience ? Folie furieuse d'un homme excité de voir le moment du trépas ? L'enquête est pleine de rebondissements et nous tient en haleine sans jamais tomber dans le glauque contrairement à mon apriori.
    Mais la vrai force de ce policier réside dans ses personnages et notamment dans l'enquêtrice et neuroscientifique qu'est Sayer Altair. Au début je m'attendais à ce coté cliché de l'enquêtrice dont la vie est un champ de ruine mais l'auteure ne s'arrête pas à ça et livre un personnage tenace, à qui l'on s'attache plus elle tente de s'éloigner de tout contact humain. De même que son entourage, on s'attache rapidement à ce petit monde et on a peur pour eux ! Si j'avais misé sur le mauvais cheval concernant l'identité du coupable, je dois dire que l'auteure nous mène en bateau et réussi très bien à créer des retournements de situations complètement inattendus ce qui rend la lecture très addictive avec ses chapitres courts qui à la manière d'une pièce de théâtre sont faits en fonction des lieux où se déroule l'enquête. Et l'alternance entre Sayer et les victimes par moment donne un très bon rythme. Si vous recherchez un bon polar qui démarre vite, vous êtes au bon endroit. La suite est également sortie en grand format au Cherche-Midi peut-être pour une prochaine occasion !


    votre commentaire
  • The WeathermanThe Weatherman (1 en cours)
    Jody Leheup, Nathan Fox et Dave Steward
    DC comics - 2020

    9791026818960

    Résumé éditeur : Nathan Bright avait tout pour lui : une superbe petite amie, un chien attachant et le poste le plus en vue de Mars : celui de présentateur météo.Son quotidien va cependant prendre un tour inédit lorsqu'on l'accuse d'être à l'origine de l'attaque terroriste qui raya 8 milliards d'individus de la surface de la Terre et obligea le reste de l'humanité à migrer sur la planète rouge. Mais est-il vraiment coupable de ce crime ? Sa tête mise à prix, le présumé coupable trouvera protection auprès de l'agent Amanda Cross... Si celle-ci parvient à maîtriser son envie de lui coller une balle dans la tête.

    Mon avis : J'avoue qu'à la couverture je m'attendais à un nouveau Tony Chu ou du moins une histoire tout aussi barrée. Que neni on parle bien d'une histoire sérieuse et mêlant science-fiction de l'espace à neuroscience. En effet l'humanité vit dans l'Espace est commémore chaque année la perte tragique de leurs proches et mère patrie depuis qu'un groupe de terroriste a pris possession d'une arme qui a littéralement explosé la planète Terre. Mais tout cela est bien loin de la vie de Nathan, jeune et adoré présentateur météo adulé par le public grâce à son humour toujours pétillant. Mais à côté de cela, il faut le reconnaitre, Nathan n'est pas vraiment une personne très fréquentable entre sa façon de manger peut reluisante et son amour inconditionnel à son fidèle compagnon à quatre pattes.
    Mais tout cela on s'en fout ! Ce que ce présentateur météo ignore lui-même c'est qu'il a été un autre homme avant tout cela, un mercenaire activement rechercher par le monde entier pour avoir détruit la Terre. Va-t-il s'en sortir ? Se souvenir ? J'avoue qu'on est loin, très loin du comics humoristique une fois l'intrigue mise en route, et ça m'a un peu déçue justement car si le côté science-fiction m'a intriguée je ne m'attendais pas du tout à ce genre-là. Nathan est un personnage intéressant mais sans qu'on réussisse pour autant à s'y attacher de ce fait j'ai eu par moment l'impression de passer un peu à côté de ce comics...  Je pense quand même lire la suite pour voir vers quoi tant l'histoire mais ce premier tome me laisse un petit goût doux amer post-lecture.


    votre commentaire
  • Shino ne sait pas dire son nom Shino ne sait pas dire son nom (One-Shot)
    Shuzo Oshimi
    Ki-oon - 2020
     

    9791032706015

    Résumé éditeur : Aujourd’hui est un grand jour pour Shino : elle entre au lycée ! Timide et renfermée, la jeune fille rêve de prendre un nouveau départ et de se faire enfin des amis. Mais ce qu’elle redoutait finit par arriver… Au moment de se présenter, elle bute sur son propre nom. Incapable de le prononcer, elle devient la risée de la classe !
    Shino est atteinte d’un trouble de la parole. Complexée depuis l’enfance par ce handicap, elle préfère se tenir à l’écart plutôt que d’affronter le jugement des autres. Pourtant, le vent tourne quand elle rencontre Kayo… Avec courage et maladresse, les deux adolescentes vont se lancer dans un projet artistique aussi original que libérateur !

    Mon avis : Un mangaka que j'adore depuis Dans l'intimité de Marie et que j'essaie de suivre. Ce one-shot témoigne encore une fois d'un fait de société dont l'auteur a lui même fait les frais plus jeune. Ce handicap touche quelques personnes et reste pourtant méconnu en tant que tel. Pourtant l'incapacité de parler devant une ou plusieurs personnes reste très restabilisant et donne souvent à la personne qui en souffre une exclusion sociale qui renforce encore plus sa peur et de ce fait son blocage. Pour Shino le pire survient lors de sa rentrée au lycée, et elle est directement moquée et mise à l'écart. Pourtant sa rencontre avec une autre camarade elle aussi timide va l'aider à aller de l'avant et se faire accepter. J'ai trouvé l'ensemble beau mais pas indispensable non plus.


    votre commentaire
  • C'est lundi que lisez-vous ? #216

    Ce que j'ai lu :

    C'est lundi que lisez-vous ? #216C'est lundi que lisez-vous ? #216C'est lundi que lisez-vous ? #216C'est lundi que lisez-vous ? #216C'est lundi que lisez-vous ? #216

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    C'est lundi que lisez-vous ? #216C'est lundi que lisez-vous ? #216C'est lundi que lisez-vous ? #216

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Ce que je lis :

    C'est lundi que lisez-vous ? #216

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Ce que je compte lire :

    C'est lundi que lisez-vous ? #216


    votre commentaire