• Le Jour où j'ai décidé d'envahir la TerreLe Jour où j'ai décidé d'envahir la Terre (2 en cours)
    Maiko Ogawa
    Ototo - 2020
     

    9782377173198

    Résumé éditeur : C'est le printemps. Le premier jour de la rentrée des classes, Koichi Hirose se fait prendre en chasse oar une élève particulièrement originale, Nozomi Ôtori, en premier au même lycée que lui. Après une course poursuite endiablée... Elle lui propose de conquérir la Terre avec elle.
    Ces quelques mots vont radicalement changer le destin de Kôichi.

    Mon avis : Une série qui m'a attiré par ce titre énigmatique et ses couvertures en totales contradictions avec une attaque extraterrestre à laquelle on s'attend. Les deux premiers tomes sont sortis simultanément et grand bien nous fasse car sans le tome deux je pense que mon avis aurait été beaucoup plus mitigé et négatif. Nous suivons donc le jeune Kôichi élevé par son grand-père et s’apprêtant à faire sa rentrée des classes comme bien souvent sans son frère jumeau dont la santé fragile l'oblige à être hospitalisé. Mais cette rentrée ne sera pas comme les autres puisqu'une élève revenue de longue convalescence et au comportement plus que bizarre va le prendre en chasse et exiger qu'il lui donne sa vie, tout en se présentant comme une extraterrestre venue conquérir la Terre. Si nous avons nous même toutes les raisons de ne pas la croire, le soir même Koichi découvre à son insu que la Terre est bien envahie. Obligé de faire un pacte avec la jeune fille, il va peu à peu apprendre à la connaitre et découvrir que malgré son aplomb et la mission confié à Otori dès sa naissance, rien ne l'empêche pas d'être une jeune personne curieuse de cette planète et surtout très seule. Ce duo improbable rend l'histoire plutôt légère et pleine de situations cocasses avec la découverte pour Otori de comportements ou objets typiquement humains. L'intrigue principale s'étoffe tranquillement mais le manga se lit vraiment bien si vous cherchez une petite série sympa assez légère.


    votre commentaire
  • Kaijin Reijoh (1 en cours)
    Tetsuya Tashiro
    Kurokawa - 2020
     

    9782368529867

    Résumé éditeur : Aux quatre coins du monde, des gens se transforment en monstres et sont pris de pulsions meurtrières.
    Le jeune Asuma Sudô mène une vie tranquille et n'a jamais eu affaire à aucun monstre. Obsédé par les filles depuis son enfance, il a un jour le coup de foudre pour une élève d'un lycée de jeunes filles. C'est alors que par un incroyable coup du destin, il se voit proposer d'entrer dans cet établissement, bien qu'il soit un garçon. Asuma se retrouve ainsi aux côtés de la fille de ses rêves, mais il ignore que ce lycée est en réalité une organisation spécialisée dans l'extermination des monstres !

    Mon avis : Si vous aimez le shonen style ecchi et what the fuck avec pas mal d'action, vous allez passer un bon moment ! Personnellement ce n'est absolument pas ma cam mais le scénario, à ma grand surprise, tient néanmoins bien la route et se laisse dévorer. Asuma a tout du jeune pervers obsédé. Mais ses rêves de roi des culottes prend fin lorsqu'il s'éprend d'une jeune lycéenne d'un pensionnat pour filles. Décidant de se racheter une conduite, ses nerfs (et ses saignements de nez) vont être mis à rudes épreuves lorsqu'on lui propose d'intégrer le dit lycée comme unique garçon. J'avais peur que ça partent en couille en mode harem aux vus des penchant pour les culottes de notre héro mais finalement l'histoire secrète de ce lycée prend le pas sur le côté légèrement ecchi de notre héro. Car sa venue ici n'est pas un hasard et je peux vous garantir qu'elle entre bien dans la catégorie n'importe quoi ! Toutefois, pour avoir lu ce premier tome en entier, j'ai été ravie de voir que notre héro ne prend pas sa tâche à la légère et tente de comprendre et d'agir pour le bien de tous. En effet il a pour tâche d'empêcher tout dérapage de la part des jeunes filles quand elles sont en mode combat même si les moyens a utilisé sont complètement tirés par les cheveux. On se retrouve donc avec des complots de sectes, des combats contre des monstres, des artefacts capables de terrasser ces derniers mais dont l'utilisation peut faire perdre le contrôle à tout moment à son utilisatrice et Asuma comme monstre sexuel capable de remettre ses camarades sur le droit chemin...
    Vous l'aurez compris, un ecchi qui n'est donc pas à mettre entre toutes les mains mais dont le fond du scénario reste bien traité et se laisse lire avec beaucoup de dynamisme.


    votre commentaire
  • Second Summer Never See You AgainSecond Summer Never See You Again (2 tomes)
    Hirotaka Akagi et Motomi Minamoto
    Doki Doki - 2020
     

    9782818975411

    Résumé éditeur : Rin Moriyama, arrivée au lycée en cours d’année, a été emportée des suites d’une maladie incurable. Sans le savoir, Satoshi Shinohara l’a aidée à réaliser son dernier souhait. Ensemble, ils ont créé un groupe de musique avec lequel ils montent sur scène lors de la fête du lycée. Leur concert est réussi, Rin est heureuse, mais alors qu’elle est en train de vivre ses dernières heures, Satoshi commet une faute a priori irrémédiable : il lui confie ses sentiments pour elle.
    Quelques mois plus tard, il se retrouve toutefois de nouveau face à elle. Il est mystérieusement renvoyé dans le passé afin de réparer son erreur : permettre à Rin de revivre tout ce qu’ils ont vécu, mais cette fois sans jamais rien lui dire de ce qu’il éprouve…

    Mon avis : Une petite duologie qui ne paie pas de mine mais qui rempli bien le job et nous fait verser une petite larme avec Rin et Satoshi. Si vous aimez les histoires d'amour qui finissent mal ce manga vous plaira énormément puisque dès les premières pages nous apprenons que Rin est mourante. Alors que Satoshi ne peut s'empêcher de lui avouer ses sentiment en découvrant que depuis des mois elle ment à tout le monde sur son état de santé, cette dernière se renferme sur elle-même et quitte notre monde en laissant un dernier message à l'adolescent. Alors que celui-ci en prend connaissance en se maudissant d'avoir agit ainsi, persuadé d'avoir accélérer la fin de la jeune fille, il se retrouve projeté au moment exact de leur rencontre. Notre musicien décide alors d'ignorer la jeune fille et de tout faire pour qu'ils ne deviennent jamais ami pensant ainsi prolonger sa vie mais peut-être aussi faire en sorte de moins souffrir...  J'ai beaucoup aimé cette façon fantastique de traiter le deuil et de voir à quel point les relations et l'amitié démarre parfois d'un rien ou plutôt d'un air de musique à peine fredonné pour que quatre personnes que rien ne disposaient à devenir proche soit alors les meilleurs amies du monde. L'hymne de l'amitié, du deuil mais aussi de la musique qui occupe une très grande place dans ce manga !


    votre commentaire
  • Shadows HouseShadows House (2 en cours)
    So-Ma-To
    Glénat - 2020
     

     9782344041703

    Résumé éditeur : Emilico est une poupée vivante au service de Kate, une jeune fille appartenant aux Shadows, famille d’ombres sans visage. Dans le vaste manoir familial, le travail d’Emilico se limite pour le moment à nettoyer la suie projetée par sa maîtresse… Mais au fil des rencontres, elle découvrira le monde dans lequel elle vit, commencera à s’interroger sur le sens de son existence et se liera d’amitié avec son entourage… Cependant, une poupée doit-elle avoir une conscience ?
    Nous avons tous entendu la fameuse théorie sur les “grands yeux” du manga censés être le miroir de l'âme, et permettant d'exacerber les émotions des personnages. Shadows House réussit ici le pari osé de donner de l'humanité à des ombres sans visage ! Une expérience curieuse et unique que le duo d'auteurs So-ma-to explore dans le premier volume de la série, avant de développer un scénario passionnant autour des mystères de la famille Shadows dans le tome 2 publié simultanément. Une belle fable gothique pour les amateurs d’énigme.

    Mon avis : Une immense demeure dans laquelle vit une illustre famille dont la particularité réside dans leurs corps complètement fait d'ombre, empêchant quiconque de percevoir les émotions des membres de cette étrange et grande famille. Pour Emilico, poupée vivante servant de substitue et de servante à l'une des jeunes femmes, les premiers jours sont rudes mais pleins d'espoirs concernant ses relations avec la Dame dont elle s'occupe. Ce manga a tout pour nous intriguer et nous faire passé un moment à la fois étrange et dépaysant avec son personnage principal qui n'est autre qu'une machine, tous les domestiques le sont et démarre avec plus ou moins certaines capacités déjà acquises. En plus de leur travail de domestique ils doivent parfaitement assimiler le paraitre de leur maitre puisqu'ils en sont la représentation en société. Pour Emilico qui se pose beaucoup de questions en découvrant ce nouvel univers qui s'offre à elle, cela la désavantage car ce qu'elle est n'est pas crée pour cela mais pour ne faire qu'un avec la personnalité de son maitre. La réflexion qui en découle ainsi que toutes les énigmes qui entourent cette étrange famille sont captivantes et très originales je trouve ! Une petite série pour qui aime à la fois le côté Donwton Abbey ou Emma mais aussi ceux avides d'univers étranges tels que Somali et ce côté monte complètement étrange mais très bien amené pour nous paraitre complètement plausible.


    votre commentaire
  • Shibuya HellShibuya Hell (2 en cours)
    Hiroumi Aoi
    Pika - 2020
     

    9782811643492

    Résumé éditeur : Shibuya, quartier ultra branché de Tokyo. 14h50. J’ai toujours espéré qu’un événement bousculerait un jour mon quotidien de lycéen un peu morne. Le genre de rebondissement que le cinéaste amateur que je suis peut voir dans ses films préférés… mais pas ce genre-là. J’ai vu des passants se faire dévorer par ces… poissons géants, qui sont apparus tout à coup, flottant partout dans le quartier… Ces créatures sont réelles. Ce ne sont ni des effets spéciaux ni des trucages. Et elles ont faim de chair humaine. Moi et d’autres survivants tentons de leur échapper, mais tout porte à croire que nous sommes bel et bien coincés dans cet enfer…

    Mon avis : Un petit nouveau dans la famille des manga gore et complètement what the fuck : un survival où des poissons géants envahissent Shibuya et dévorent littéralement ses habitants. Pour y échapper pas d'autres choix que se terrer et prier pour qu'ils ne vous trouvent pas. L'idée est plutôt originale par le thème, forcément qui irait imaginé ça ? Et les dessins sont surchargés pour faire profiter de tout les petits détails qui rendent l'horreur possible. Si vous ne recherchez que ces ingrédients vous allez franchement vous éclatez si comme moi vous avez besoin d'un scénario béton par contre méfiance !  Le premier tome pourrait presque se suffire à lui-même comme un one-shot tant il est dense et c'est peut être son plus grand défaut. En effet il se passe énormément de choses entre-couper par des chapitres avec des retours ou sauts dans le temps. Le hic c'est que toutes ces actions empêchent de prendre le temps de s'attacher à tous les personnages rencontrer par Hajime. Ce lycéen passionné de cinéma se retrouve totalement par hasard dans le quartier pour rejoindre des amis au moment où le monde entier sombre dans l'horreur. En revanche ma lecture du tome deux sorti en même temps a tout de suite relevé le niveau puisqu'il prend le contre pied total du premier. Nous suivons un nouveau personnage très charismatique et complètement instable qui va vivre le drame avec une soif de vivre et de manger très surprenante. Je ne dirais pas pour l'instant qu'on a là une série incontournable mais si le scénario tient la route par la suite franchement on a là une petite pépite pour qui aime le gore !


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique