• Les Enfants de la pluie

    Les Enfants de la pluieRéalisateur : Philippe Leclerc
    Scénario : Philippe Caza et Laurent Turner
    D'après le roman : À l'image du dragon de Serge Brussolo
    Studio : MK2 Production et Praxinos

    Année de production : 2003
    Nationalité : Franco-coréen

    Résumé : Dans un monde coupé en deux, la guerre qui oppose les Pyross, adorateurs du soleil et les Hydross, enfants de la pluie, est un éternel recommencement. Rien ne semble pouvoir y mettre fin, jusqu'au jour où Skän, jeune guerrier Pyross pose les yeux sur la belle Kallisto...

    Mon avis : Cela faisait un moment que je voulais vous parlez de cet anime qui a bercé mon enfance et que j'ai eu du mal à trouver en DVD à l'heure actuelle. Je me souviens encore que j'avais adoré l'histoire même si la première fois je n'avais pas très bien compris certains enjeux et notamment l'importance de la légende évoquée dans les premières minutes du film. Revoir cette histoire dix ans après m'a fait une drôle d'impression, d'abord, j'ai du mal avec le graphisme qui semble aujourd'hui un peu dépassé néanmoins mon engouement pour l'histoire n'a pas changé au contraire ! L'histoire, très librement adapté d'un roman nous raconte sous forme d'un conte ou d'une prophétie comment le monde s'est retrouvé couper en deux saisons et dont le peuple s'est entre-déchiré. D'un côté les mystérieux Hydross que le chef des Pyross décrit comme abominables et dont les soldats doivent venger le peuple à chaque saison sèche (c'est à dire la saison des Pyross) et de l'autre ce régime autoritaire très impressionnant où tout tourne autour de pierre Soleil dont on ne sait rien de leur origine.
    Le film relate de l'enfance au passage à l'age adulte de Skän. Le déchirement qu'il connait avec la perte de sa mère faite prisonnière par le Conseil. Cette guerre a un côté très actuel puisqu'elle montre clairement (même si il y réside de la magie) ce qu'engendre le fanatisme imposé par un chef sur son peuple. Je n'en dis pas plus, mais comme le réalisateur le souhaitait, le film possède une vraie réflexion politico-sociale et bien que les personnages soient très stéréotypés et le déroulement assez simpliste j'aime toujours autant revoir cette animation. Un autre détails qui m'a conquise à l'époque et encore aujourd’hui réside dans la bande originale, les musiques sont tout simplement sublimes et collent parfaitement avec ce que les réalisateurs ont voulu montré alors merci Didier Lockwood pour cette BO instrumentale que j'écoute encore souvent aujourd'hui. Un très beau conte sur l'amour et le fanatisme à découvrir.

    Les Enfants de la pluie

    « Blood LadLittérature anglophone »

    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    2
    Mardi 27 Octobre 2015 à 11:57

    La première fois où je l'ai vu je devais avoir 9/10 ans moi et cet été j'ai vu le DVD dans un magasin alors que depuis le temps je l'avais jamais trouvé ! Du coup je n'ai pas hésité, mais j'étais persuadée d'en avoir déjà parlé sur mon blog alors que non >< maintenant c'est chose faite !

    1
    Lundi 26 Octobre 2015 à 22:22
    Bidib

    je l'ai vu il y a longtemps avec mes fille, j'ai beaucoup aimé l'histoire. Le graphisme n'est pas génial mais comme l'histoire est bien on pardonne facilement ^^

    En revanche la première fois que j'ai voulu le montrer à ma fille elle a eu beaucoup trop peur !

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :