• Blood Orange

    Blood OrangeBlood Orange
    Harriet Tyce
    Traduit de l'anglais par Johan-Frédérik Hel Guedj
    La Bête Noire - 2018
    9782221218556 

    Résumé éditeur : Alison Wood est avocate pénaliste. À mesure que sa carrière décolle, sa vie familiale se dégrade : elle passe ses journées à plaider et ses soirées dans les bars pour décompresser. Patrick, un collègue avec qui elle entretient une liaison toxique, souffle le chaud et le froid et l’humilie tout autant qu’il se sert d’elle. Pourtant, Alison n’arrive pas à décrocher. Quand Patrick lui confie sa première affaire de meurtre, elle se plonge dans l’histoire de sa cliente, Madeleine, qui a poignardé son conjoint d’une quinzaine de coups de couteau. Au fil de leurs entretiens, Madeleine se livre : son mari diluait la pilule contraceptive dans son thé, examinait toutes ses dépenses, prenait toutes les décisions… Petit à petit, leurs deux vies se font écho. Qui contrôle qui ? Et si, avant de défendre les autres, Alison commençait par se défendre elle-même ?

     Mon avis : Probablement le polar qui m'a mis le plus mal à l'aise après L'Empathie ! Un thriller domestique hautement psychologique. Honnêtement, j'ai du mal à savoir si je l'ai détesté ou adoré mais une chose est sûre : l'auteure maitrise son sujet ! On est baladé pour un final arrivant comme un uppercut dans notre face et pourtant tout du long j'ai détesté notre personnage principal. J'en suis arrivée à un stade où l'idée d'être célibataire me réconfortait face à ce couple en total naufrage où on se demande vraiment comment son mari peut supporter Alison, sa façon d'être complètement à la ramasse et se laissant envahir par sa relation des plus toxique avec son collègue... Je l'ai détestés du plus profondément de mon être et pourtant, j'ai fini par la plaindre, j'étais même choquée par les propos extrêmement durs qu'elle va se prendre en pleine figure bref c'est la première fois que je déteste autant le personnage principal d'un roman mais que je dévore quand même ce dernier avec avidité. Car la narration à la première personne nous met vraiment dans sa tête, elle si égocentrique mais qui semble incapable de faire les bons choix concernant ce qu'elle veut ! Entre l'envie de la secouer, la froideur extrême de son mari où au départ je me posais vraiment la question "mais qu'est ce qu'elle a bien pu faire pour en arriver à ça dans sa vie de famille ?" (et je ne vous parle même pas de son collègue et amant, le mec toxique au possible qui la siffle dès qu'il a besoin avant de la jeter...) bref ce polar je l'ai lu complètement à fond dedans mais complètement indignée par son attitude à se laisser faire, complètement écœurée par certains mots ou passages bref c'est le genre de lecture dont on connait pourtant le scénario par cœur tant il est classique mais qui est tellement bien amené et dont la psychologie des personnages nous prend tellement qu'on passe un super moment !

    « Open BarC'est lundi que lisez-vous ? #162 »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :