• La Terre des filsLa Terre des fils (One-Shot)
    GIPI
    Futuropolis - 2017
     

    9782754822527 

    Résumé éditeur : Sur les causes et les motifs qui menèrent à la fin on aurait pu écrire des chapitres entiers dans des livres d'histoire. Mais après la fin aucun livre ne fut plus écrit.

    Mon avis : Prix BD aux Utopiales, sélectionné pour le prix Angoulême, j'ai voulu tenter par curiosité. Si le graphisme est très singulier, il ne m'a pas pour autant séduit mais c'est là une affaire de goût. Concernant l'histoire je vais être honnête je n'ai pas trouvé cela très abouti... J'ai de base du mal avec les récits qui ne nous donne pas toutes les réponses d'ici la fin mais alors là... Sur fond de crayonné noir et blanc nous suivons deux jeunes et leur père, vivant dans un monde détruit où l'humanité ne semble plus existée et dont la nourriture se fait rare... Le père écrit, les fils ne savent pas lire, ils n’écoutent pas le père alors que c'est le père qui sait... Voici le ton de ce récit. Du début à la fin on y comprend pas grand chose alors que certains aspects auraient peut-être du être un peu plus développé car au final je n'en ai pas retenu grand chose... À part la folie des hommes mais cela n'est en rien surprenant. Un roman graphique qui en somme m'a vraiment laissé indifférente...


    votre commentaire
  • Tizombi (1 en cours)
    Christophe Cazenove et Elodie Jacquemoire
    Bamboo - 2017
     

    9782818941621

    Résumé éditeur : Un nouveau héro à l'humour mordant... quand il a mangé !
    Même s'il est le plus mignon de tous, Tizombi n'en reste pas moins un zombi à l'appétit insatiable. Véritable trou sans fond, il dévore, avale, gobe et croque tout ce qui passe à sa portée de sa dentition acérée. Tout, sauf la jeune Margotik qui écrit un livre sur lui : elle est fascinée par celui qui reste le seul zombi à être née zombie !

    Mon avis : Tizombi raconte l'histoire d'une ado au look gothique qui alors qu'elle fugue de chez elle se retrouve nez à nez avec des zombies. Mais heureusement, Tizombi, le seul zombi au monde à être née zombi se prend d'affection pour elle et la garde près de lui afin qu'elle écrive son histoire. De manière globale cette série enchaine des gags et séquences de quotidien que pourrait avoir des zombies dans un cimetière. Si pas mal de jeux de mots et de chutes m'ont fait rire, on reste surtout centré sur Margotik. Le dessin est quant à lui très classique, bref une série qui plaira surement aux fans du genre mais qui ne m'a pas entièrement convaincue... Dès 13/14 ans.


    votre commentaire
  • Ces jours qui disparaissent Ces jours qui disparaissent (One-Shot)
    Timothé Le Boucher
    Glénat - 2017
     

    9782344013328 

    Résumé éditeur : Que feriez-vous si d’un coup vous vous aperceviez que vous ne vivez plus qu’un jour sur deux ? C’est ce qui arrive à Lubin Maréchal, un jeune homme d’une vingtaine d’années qui, sans qu’il n’en ait le moindre souvenir, se réveille chaque matin alors qu’un jour entier vient de s’écouler. Il découvre alors que pendant ces absences, une autre personnalité prend possession de son corps. Un autre lui-même avec un caractère bien différent du sien, menant une vie qui n’a rien à voir. Pour organiser cette cohabitation corporelle et temporelle, Lubin se met en tête de communiquer avec son « autre », par caméra interposée. Mais petit à petit, l’alter ego prend le dessus et possède le corps de Lubin de plus en plus longtemps, ce dernier s’évaporant progressivement dans le temps... Qui sait combien de jours il lui reste à vivre avant de disparaître totalement ?

    Mon avis : Encore un romain graphisme véritable coup de cœur ! Le jeune Lubin, se découvre une deuxième personnalité à la suite d'une mauvaise chute qui prend possession de son corps un jour sur deux. Si les débuts bien que surprenants restent pacifiques, cette dualité à l'intérieur de lui-même va durablement impacter sa vie. Comment lutter pour préserver son quotidien, sa vie sociale et amoureuse alors que l'on est un jour sur deux une personne diamétralement opposée. L'auteur aborde cette question avec brio et nous entraine dans un cauchemar sans fin au fil des ans.  Je n'en dis pas plus pour ne pas gâcher la fin mais ce travail nous fait nous même douter de beaucoup de choses et apporte une vraie réflexion sur l'amitié, l'amour, la famille aussi et surtout sur cette dualité qui habite les personnes possédant plusieurs personnalités. Excellent !


    votre commentaire
  • Journal d'un enfant de LuneJournal d'un enfant Lune (One-Shot)
    Joris Chamblain et Annie-Lise Nalin
    Kennes (Ensemble) - 2017
    9782875804372

    Résumé : Morgane a seize ans. Elle vient d’emménager dans une nouvelle maison, avec ses parents et son petit frère. Tandis qu'elle déballe ses cartons, elle retrouve un journal intime caché derrière un radiateur. C'est celui de Maxime, un jeune homme de dix-sept ans, qui y raconte son étrange maladie qui l'empêche de vivre à la lumière du jour. C'est un enfant de la Lune....

    Mon avis : Énorme coup de cœur pour ce roman graphique ado qui explique avec poésie et brio une maladie grave et pourtant peu connue celle des enfants de Lune. À travers Morgane nous apprenons ce qu'est leur quotidien, ce qu'il existe et le mal être de grandir avec cette différence creusant un véritable fossé pour se faire accepter à l'école... Le graphisme est magnifique et l'auteur des Carnets de Cerise nous montre encore une fois une œuvre hautement qualitative à lire dès 15 ans ! 


    1 commentaire
  • Le Petit VagabondLe Petit Vagabond (One-Shot)
    Crystal Kung
    EP - 2017
     

    9782889320615 

    Résumé éditeur : Tel un vagabond, je recherche depuis vingt ans, sans parvenir à la retrouver, la ville d'où je suis partie.
    Soudain, je viens davoir une illumination : je peux me sentir chez moi n'importe où.

    Mon avis : Un magnifique roman graphique au niveau du trait et des couleurs. Il peut se lire comme un reccueil de nouvelle puisque chaque chapitre n'a rien avoir avec le précédent si ce n'est ce petit garçon, qui apparait à chacun de nos personnages et que l'auteure définit comme sa propre projection. Elle nous enmène dans les différents lieux où elle a vécu pour mettre en scène des souvenirs et des instants toujours sublimes graphiquement parlant. Chaque chapitre commence par une petite anotation avant de nous plonger dans un instant de vie d'un personnage, homme ou femme, jusqu'à sa rencontre avec un petit garçon à l'aura bienveillant. À noter qu'il n'y a aucun texte de dialogue, tout passe par le dessin. Sur l'ensemble cela rend très poétique mais pour le premier chapitre se passant au tibet, j'ai trouvé dommage de ne pas avoir la traduction des termes qui s'échappent des drapeaux tibétins par exemple... Une perle graphique qui ravira les amoureux des ouvrages poétiques et de réflexions intérieures.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique